• Nathalie Catelain

les enjeux du retour au bureau


Après de longs mois de télétravail, en tout ou partie, de travail en équipe réduite lors des jours en présentiel, comment remotiver les collaborateurs afin de retrouver une forme collective de travail ?

Entre ceux qui ont toujours été opposés au télétravail, salariés ou managers, ceux qui ne voient plus que par ce type d’organisation, il est urgent d’éviter toute confrontation de ces points de vue qu’elle qu’en soit la motivation profonde.


Par ailleurs, la grande majorité des entreprises constatent la fatigue, voire l’usure, des collaborateurs générée par cette crise sanitaire, leur irritabilité, y compris dans les rapports entre collègues. Ces symptômes post-crise se retrouvent également auprès des élus ou autres délégués syndicaux, tout aussi concernés.


Le défi est donc d’apaiser le climat, d’éviter les oppositions entre collègues ou la montée du mécontentement dont l’employeur risquera nécessairement d’être le bouc émissaire et l’entreprise la victime !


Plusieurs règles sont donc impératives à respecter.


Les 5 règles essentielles à la reprise du travail en présentiel et en équipe



- L’écoute active des collaborateurs : comprendre les raisons de leurs refus ou réticences :


Il s’agit ici de libérer la parole afin que les salariés s’expriment sur le retour d’expérience en faisant ressortir les avantages et inconvénients de la situation qu’ils ont pu connaitre. Certains mettront en avant l’impact positif du télétravail sur leur vie de famille, là ou d’autres estimeront cette même situation est invivable, la taille des logements, l’âge des enfants, autant de raisons de ne pas voir les choses de la même façon ;


Certains mettront en avant le bénéfice de l’absence de temps de trajets pour se rendre sur le lieu de travail, là où d’autres penseront que le fait de ne pas sortir de chez eux pour rencontrer leur collègue a été difficile à supporter...


Vous ne pouvez cependant en rien impacter ses éléments, mais le fait que chacun s’exprime permettra de ne pas créer de frustrations.


Par ailleurs, toute situation a également ses inconvénients dont il faut également prendre conscience. C’est aussi l’objectif de cette première étape, faire le bilan positif et négatif de ce que chacun a vécu durant cette période.





Avant de passer à l’étape suivante dont l’objectif est de rassurer les collaborateurs, il faut identifier les causes de leurs réticences......




Les grandes raisons incitant les collaborateurs à ne pas vouloir revenir au bureau :

- Ceux qui ont trouvé dans le travail à domicile un nouveau rythme et un nouveau mode de vie mieux adapté à leurs contraintes particulières. Cela peut-être le fait de ne plus devoir endurer un temps de transports très long et inconfortable ( métro, RER, ….) ou bien le temps perdu dans les bouchons alors qu’une autre vie avec son corollaire d’obligations les attend chez eux...


Le fait de pouvoir aller chercher leurs enfants à l’école, la garderie ou bien d’être présent auprès d’eux pendant les devoirs ou simplement pour les accueillir lors de leur retour à la maison.


- Ceux qui ont peur de la propagation éventuelle du virus, la bulle de leur cocon familial, le côté rassurant de leur domicile présentant à leurs yeux la meilleure protection contre la contagion.


- Ceux qui ne veulent pas réintégrer l’espace de travail collectif pour des raisons liées à des conflits interpersonnel, ou avec leur N+1, alors qu’ils ont pu retrouver une certaine sérénité loin de leurs collègues de travail.


La seconde étape nécessite donc de rassurer tous ces collaborateurs afin de leur donner envie de revenir au sein de l’entreprise.


- Rassurer les collaborateurs :



Vous ne pourrez pas satisfaire tous les salariés et contrairement au réflexe classique tendant à s’occuper systématiquement des récalcitrants, concentrons-nous plutôt sur les salariés satisfaits qui pourront nous aider à convaincre les indécis.



Il est essentiel que vous fassiez passer le message suivant :


Vous avez compris les positions de vos collaborateurs, cependant, une reprise de la vie collective est nécessaire ( et ce qu’elle que soit l’organisation que vous souhaitez mettre ou remettre en place, avec ou sans possibilité de journée de télétravail) .


Vous devez donc présenter une organisation claire :


Au-delà des règles légales de mise en place, les conditions, bénéficiaires et modalités doivent être clairement énoncées. Si néanmoins, votre organisation ne vous permet pas cette option, votre motivation doit être comprise et il est important de maintenir un dispositif d’écoute individuelle des salariés en réelle difficulté dans ce cadre. Dans ce cadre, ce sont les managers de proximité, qui devront détecter ces situations qui dépassent le simple refus pour convenances personnelles.


Ce qui nous amène à la 3ème règle :


- Positiver le travail au sein de l’entreprise :


C’est le rôle central du dirigeant qui doit porter un discours positif, attrayant, en clair, il doit susciter l’enthousiasme des équipes. Il est important de recréer l’espace de travail en y ramenant de la convivialité, des échange entre les personnes présentes dans les locaux, quel que soit leurs fonctions, ou rattachement.


C’est le moment de mettre en place un lieu dédié à cet effet, en articulant les règles d’hygiène et les gestes barrières avec le retour de la convivialité.C’est également le moment de prévoir une formation, ou des ateliers de travail par petits groupes, toujours afin de respecter les règles d’hygiène et les gestes barrières.


La clef de ce programme repose sur le dirigeant et sur les managers de proximité, aussi il est essentiel de prévoir l’accompagnement des managers de proximité.


L'accompagnement des Managers de proximité :


En premier lieu, n’oubliez pas que eux aussi sont susceptibles d’être concernés par l’un des positions évoquées ci-dessus. C’est donc à eux que vous devrez exposer votre décision d’organisation motivée par le fonctionnement de l’entreprise et transmettre votre discours positif et engageant sur la reprise du travail en collectif.

Leur rôle sera de réexpliquer celle-ci si besoin à leurs collaborateurs et de faire face le cas échéant aux situations difficiles.Il est donc essentiel de les accompagner, de prévoir des points courts, mais réguliers avec eux dans ce cadre, voire en ces temps compliqués, de les former à la gestion des conflits interpersonnels.


Nous en arrivons à notre dernière règle, la plus évidente, mais non moins essentielle :


Le respect des consignes sanitaires :


Les protocoles de sorties de crise établis par le ministère du travail ou les consignes spécifiques à chaque activité transmises par les organisations professionnelles de branche, détaillent l’ensemble des mesures à mettre en place.


L’adaptation de ces dernières au sein de votre entreprise et leur respect, sont un des facteurs clés de la réussite du retour de vos salariés dans l’Entreprise.


Enfin, après les notions de télétravail vs le présentiel en entreprise, vous allez devoir gérer les pro et anti vaccination. Attention donc à ne pas créer un nouveau fossé entre les collaborateurs !


La crise sanitaire nous amène à faire un nouveau pas vers le retour à la cohésion d’équipe ô combien essentielle à la réussite de l’entreprise !

Ce sera un futur sujet,

A suivre …